Expérimentation et formation  à l’art thérapeutique

44

 

   Aujourd’hui, nous ne peignons plus ni l’éclat des mondes célestes, ni le lien vivant qui nous unit à eux. Nous peignons notre environnement terrestre dont les problèmes nous habitent, et nous nous représentons nous-mêmes jusque dans les ultimes abîmes humains et sociaux. Voilà l’un des côtés. Par moments, des combattants isolés luttent pour un nouvel art spirituel. On s’efforce de pénétrer au-delà de l’image. Mais la plupart du temps, on ne fait que détruire les formes naturelles (futurisme, cubisme, etc.). D’autres cherchent des voies nouvelles, mais leurs efforts ne témoignent que de leurs problèmes psychologiques particuliers. Les contenus imagés vivaient autrefois dans la conscience générale de l’époque. C’est ce qui n’a plus lieu aujourd’hui. Raphaël pouvait encore peindre d’innombrables madones sans ennuyer les gens..

   Mais une fécondation de l’art s’accomplira, issue de connaissances spirituelles nouvelles. Lorsque des vérités communes auront pris demeure dans les âmes humaines et y feront naître de nouvelles images, les artistes viendront qui créeront à partir des colorations nouvelles de l’âme ; celles de l’ère lumineuse qui point.

Extrait de « La peinture thérapeutique »

de Margarethe Hauschka-Stavenhagen

 

 44444444  arttherapie1

  

   Entrer dans l’expérimentation de l’art thérapeutique invite à prendre en considération le pouvoir créateur vivant en chaque être, à voir en l’art sacré une dimension spirituelle, source d’une expression de santé. C’est également comprendre comment une œuvre interagit sur celle ou celui qui la contemple, celle ou celui qui la réalise. À cette fin, il s’avère nécessaire de connaître les différentes étapes de la réalisation d’une œuvre, de même que sa constitution. Le sujet, la composition, les couleurs, la lumière, la matière ainsi que la gestuelle sont en relation avec les différents corps subtils et énergétiques de l’Homme. Ainsi, les formes exprimées, les couleurs déposées, la matière employée ont une action directe sur ceux qui entreprennent, par l’intermédiaire de la conscience, un processus d’autoguérison.

   Œuvrer en art thérapie, c’est voir en la maladie une voie de guérison dont l’avenir, le présent et le passé sont le chemin ; c’est ouvrir de façon opérative un espace de transformation et un laboratoire de transmutation ; c’est mourir et renaître en un même souffle et, de la veille à l’éveil, c’est se reconnaître, Être.

   Lors de ce stage, ces différents sujets sont développés. Après quoi, suite à une expérience de méditation particulière, chaque participant peut œuvrer en son propre espace réservé.

   En fin de stage, individuellement, sont proposés un dialogue et une lecture des œuvres pour ceux qui le souhaitent.

 

 

 

 

Date : à définir                           Modalités tarif